Skip to content

Le projet éducatif territorial de Vaulx-en-Velin : concertation et innovation au service de la réussite des enfants

Hélène Geoffroy, députée-maire de Vaulx-en-Velin, (69) n’a de cesse de le répéter : l’éducation est sa priorité absolue.
En septembre 2014, les nouveaux rythmes scolaires ont donné l’impulsion d’une réflexion associant tous les membres de la communauté éducative : diagnostic territorial, concertation, objectifs partagés, six mois plus tard, le PEDT est en marche !

Pourquoi ?

Scolaire, périscolaire, extrascolaire, la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école invite les acteurs de l’éducation à mettre en cohérence les différents temps de l’enfant. C’est l’occasion de mettre en place un projet ambitieux pour les élèves de Vaulx-en-Velin.  Mais cela suppose une transversalité des actions, déterminante dans la réalisation de politiques de réussite éducative efficaces.

Comment ?

Vaulx-en-Velin a souhaité faire du PEDT la pierre angulaire de la politique éducative de la commune. Ce projet n’est pas un catalogue d’actions. C’est un espace de dialogue et d’échange régulier entre les membres de la communauté éducative. Élus, Éducation nationale, parents d’élèves, associations culturelles et sportives, et CAF se sont rencontrés à de nombreuses reprises et ont défini ensemble cinq objectifs  : réussite scolaire, ouverture culturelle et numérique, sport et santé, développement durable et accès à la citoyenneté.

De nombreuses actions en lien avec ces thématiques ont été mises en place cette année. Plusieurs classes de maternelle de la ville bénéficient ainsi d’une expérimentation visant à prévenir les troubles langagiers, menée de concert par la maison d’édition La Cigale, les enseignants et les animateurs du périscolaire.

L’ouverture au numérique est également un des enjeux majeurs du PEDT de Vaulx-en-Velin. Là encore, la réflexion s’articule autour d’actions qui vont permettre de lier le temps scolaire et le temps périscolaire, pour créer une vraie synergie entre les projets.

Quel bilan ?

L’élaboration du PEDT a permis de poser les bases d’un partenariat efficace et de faire émerger des actions novatrices à destination des jeunes vaudais. Mais les acteurs de la réussite éducative ont besoin de temps pour consolider ce travail en commun. Pourvu que la réforme des rythmes scolaires ne soit pas mise à mal !

Le projet en photos

 

L’interview de Hélène Geoffroy, maire de Vaulx-en-Velin

21/09/2014 - Vaulx en Velin - Rhone - France - Helene Geoffroy deputee maire de Vaulx en Velin - Photo Thierry Chassepoux

En janvier dernier, vous avez rencontré le Président de la République et évoqué avec lui la nécessité d’un « plan école au sens large ». Comment l’entendez-vous ?
Hélène Geoffroy : La question de l’éducation doit être notre priorité. Nous devons proposer aux enfants une véritable ouverture sur le monde. Les nouveaux rythmes scolaires nous donnent l’opportunité de lier les différents temps des enfants. Le temps périscolaire est le lieu idéal pour les inviter à réfléchir aux sujets auxquels ils n’ont pas accès au quotidien. 

Je suis très heureuse que, dans ce cadre, le Planétarium de la ville ait proposé dès cette année des sessions de découverte scientifique. Nous souhaitons aussi mettre en place rapidement des ateliers d’anglais et de mandarin pour nos élèves.

Il faut également que nous puissions les accueillir dans de bonnes conditions, rénover les écoles, en construire de nouvelles. Et leur donner accès au numérique ! C’est essentiel qu’ils sachent l’utiliser à bon escient et en découvrir les ressources.  Si seulement pour une fois, les villes de banlieue pouvaient avoir un temps d’avance et pas un train de retard !

Dès le mois de septembre, vous avez travaillé avec l’ensemble de la communauté éducative à la rédaction d’un projet éducatif territorial. Qu’avez vous retiré de ces échanges ?
H.G. : C’est un chantier qui n’est pas simple à mener. Mais cela oblige tout le monde à mieux travailler ensemble ! Ce qui m’a le plus marquée, sans doute, c’est que, ici encore plus qu’ailleurs, les parents d’élèves savent combien l’école est primordiale.

J’entends beaucoup qu’en banlieue les parents sont démissionnaires. Moi j’ai vu des parents exigeants, des parents attentifs, des parents qui attendent beaucoup de l’école pour l’avenir de leurs enfants. 

Dans le cadre de ce PEDT, vous avez choisi de mener une expérimentation à destination des tout-petits pour la prévention des déficits langagiers. Comment ce projet a-t-il été accueilli par les enseignants et par les parents ?
H.G. : Enseignants et parents ont très rapidement adhéré au projet. C’est tout l’enjeu de cette articulation entre les trois temps : Pour l’enfant qui est en train d’apprendre, elle apporte de la cohérence. Dans ce projet, les mêmes outils (albums, fiches, imagiers …) sont utilisés par les enseignants, par les animateurs du périscolaire, et par les parents lorsque l’enfant rentre à la maison. Il n’y a pas de rupture dans les apprentissages.

Je suis certaine que ce projet va donner des résultats, car on le sait, c’est dès la maternelle que se creusent les inégalités. 

Avec le temps, j’ai développé une forte allergie au terme “expérimentation” ! En banlieue, on fait beaucoup d’expériences très intéressantes qui ne sont jamais généralisées. C’est dommage. Je souhaite vraiment que cette action, si elle montre des résultats probants, soit étendue et pérennisée.

L’ouverture au numérique fait partie des objectifs de votre PEDT. Quels sont vos projets dans ce domaine ?
H.G. : Nous nous inscrivons dans la première vague du plan numérique pour l’éducation, puisque le collège Aimé Césaire a été sélectionné pour être totalement équipé dès la rentrée prochaine.

Les quatre écoles du réseau de ce collège seront, elles, équipées d’ici décembre 2015.

Nous avons prévu une enveloppe d’un million d’euros pour que fin 2017, toutes les écoles de la ville soient connectées. C’est essentiel que tout se fasse rapidement.

Pensez-vous que la mission éducative des villes soit en train de se transformer ?
H.G. : Oui. Inévitablement, les problématiques de société entrent dans l’école. Il faut donc que nous tous, acteurs de l’éducation, travaillions ensemble en lien plus étroit. La refondation de l’école invite à cela.

L’Éducation nationale garde sont autonomie pédagogique, les collectivités conservent leurs prérogatives. Mais la rencontre de ces mondes, la mise en commun des diagnostics et des objectifs grâce à un outil tel que le PEDT, va, je l’espère, nous permettre à tous de retrouver une certaine sérénité.

Je crois que notre rôle, c’est de donner aux enfants les armes et les outils pour qu’ils puissent être bien dans le monde, être bien au monde. C’est un enjeu fort, particulièrement dans nos villes de banlieue. Si nous donnons à nos enfants plus de perspectives, l’envie de réussir, la curiosité de pousser les portes de leur univers quotidien, alors nous aurons réussi quelque chose.

Le témoignage de Jean-Claude Séguy, inspecteur de circonscription

L’arrivée de la nouvelle municipalité nous a permis de recréer les liens dont nous avions besoin pour bâtir un projet partagé.  Notre travail en commun a mené à un PEDT exemplaire !  Nous avons su, ensemble, dépasser les clivages institutionnels et professionnels pour mettre nos projets en cohérence et en convergence.

Fiche d'identité de la communeLe projet en chiffresUn site internet dédiéPour aller plus loin
  • Commune : Vaulx-en-Velin
  • Département : Rhône (69)
  • Région : Rhône-Alpes
  • Population : 43 394 habitants
  • Maire : Hélène Geoffroy (PS)
  • Site internet : www.vaulx-en-velin.net
  • 4000 élèves inscrits aux activités périscolaires sur 7000 enfants scolarisés
  • 350 animateurs mobilisés
  • 150 petits bénéficiaires de l’expérimentation autour du langage
  • 1 million d’euros prévus par la collectivité sur 3 ans pour le plan numérique

Le site pedt.education.gouv.fr met à disposition des élus et de leurs collaborateurs informations et conseils pratiques élaborés grâce à l’expertise des services de l’État et de ses partenaires (associations d’élus, maires, caisse nationale d’allocations familiales, fédération de parents d’élèves, collectif d’associations partenaires de l’école, etc.).

Ce site guide les élus dans la préparation et l’élaboration de leur projet éducatif : aide méthodologique, information sur les aides financières à mobiliser pour la mise en place d’activités périscolaires, questions/réponses.

Au fur et à mesure, ce site sera enrichi de nouvelles ressources, notamment des exemples de PEDT  adaptés à la diversité des situations locales et des outils d’aide à la rédaction.

Publié dans :
Scroll To Top