« 100% AVEC », le dispositif de formation de Grand Paris Sud

« 100% AVEC », le dispositif de formation de Grand Paris Sud

En France, 9 millions de personnes rencontrent des difficultés importantes face à la lecture ou l’écriture, 14 millions de personnes sont en difficulté vis-à-vis du numérique.
Le territoire Grand Paris-Sud, qui compte 19 quartiers en politique de la ville, est une parfaite illustration de la situation encore plus difficile que connaissent ces quartiers sur l’ensemble du territoire national. En effet, sur ce territoire exemplaire, on estime que 20% de la population habitant dans les quartiers politique de la ville, soit près de 20 000 personnes, deux fois plus que la moyenne nationale, est touchée par le problème d’accès à la langue.

Grand Paris Sud a fait le choix de mettre en place le dispositif « 100% AVEC » pour rompre avec l’illettrisme et l’illectronisme.

Pourquoi ?

Le problème d’accès à la langue est une violence invisible mais dévastatrice pour la vie sociale, l’accès à l’éducation et à la vie professionnelle des habitants. Elle constitue ainsi un frein pour le développement économique des quartiers, des villes et du territoire. Les coûts humains et économiques engendrés par cette situation sont considérables et justifient pleinement une importante mobilisation des pouvoirs publics et de la société civile.
Le territoire Grand Paris Sud s’est donc lancé le défi de toucher toutes celles et ceux qui, chaque jour, sont confrontés à ce problème, en s’appuyant sur le savoir-faire et les compétences des structures et des institutions déjà mobilisées, et en inventant avec elles des solutions innovantes au service de ce public fragile.

Le dispositif « 100% AVEC » a pour but de permettre aux habitants de franchir la première marche de l’inclusion républicaine, celle de l’accès à la langue française. Il répond à l’Appel à Projets « 100% inclusion » porté par le ministère du Travail et constitue un des axes majeurs de la démarche adoptée par l’agglomération Grand Paris Sud. L’objectif stratégique de ce service public est la mise en place d’un parcours d’apprentissage et d’accompagnement du public sur la maîtrise de la langue française et l’autonomie numérique à chaque âge de la vie.
Ce dispositif fait partie intégrante des programmes des trois cités éducatives qu’abrite l’agglomération Grand Paris Sud et que sont Grigny, Evry-Courcouronnes et Corbeil-Essonnes.
Depuis sa création, l’agglomération de Grand Paris Sud a dû relever des défis majeurs comme celui de reconstruire une logique de cohésion territoriale. Il est désormais temps de repenser les modalités d’intervention de chacun et donc de ré initier une dynamique territoriale. Il s’agit là de saisir l’opportunité de la création et l’animation d’un nouvel écosystème. La reconfiguration des agglomérations et des bassins d’emploi sont de véritables opportunités permettant de redessiner un nouveau service public local pour l’emploi et l’insertion. Il ne fait aucun doute que “100 % AVEC” permet de s’inscrire avec force et conviction dans la dynamique initiée dans le cadre des « cités éducatives ».

Comment ?

Les villes de Grigny, d’Evry-Courcouronnes et de Corbeil-Essonnes, partenaires du projet, ont été parmi les premières labellisées « Cités éducatives ». Le projet éducatif initial a fait l’objet d’un engagement des communes (écoles, associations culturelles et sportives) d’une part, ainsi que de l’agglomération (linguistique, insertion professionnelle), du département (collèges, accompagnement sanitaire et social), de la CAF (petite enfance) et de la Ligue de l’enseignement (associations, parentalité, familles) d’autre part.
Ainsi, les acteurs et futurs partenaires du projet seront des leviers évidents qui permettront de repérer aisément les publics cibles. Les écoles, collèges, associations et autres professionnels de l’enfance sont autant d’espaces d’expertise qui permettront ce meilleur repérage et ciblage. C’est là même un gage de réussite.

Ce projet du dispositif « 100% AVEC » se fixe comme ambition de repérer et d’accompagner de manière individuelle chacun des bénéficiaires dès la phase de repérage jusqu’à son entrée en apprentissage ou en emploi.
Le parcours a été réfléchi pour que chacun des bénéficiaires soit placé au centre d’un écosystème bienveillant et motivant qui l’aide, au-delà des formations linguistiques, à retrouver la conviction d’un avenir professionnel possible.
Quelle que soit l’origine de ses difficultés d’accès à la langue française, qu’il soit allophone, arrivé en France récemment ou non, ou qu’il soit confronté à l’illettrisme, le bénéficiaire doit acquérir la certitude qu’il redevient l’acteur principal d’un projet qui aboutira à l’accès à l’emploi ou à l’apprentissage.
Au service de ce dispositif, le travail avec chacun des bénéficiaires s’appuiera à la fois sur l’apprentissage de la langue et la reprise de confiance en soi. Cette valorisation sera matérialisée tout au long du parcours avec un dispositif de type « open badge », outil travaillé avec l’ensemble des partenaires du projet, membres du consortium, et qui servira de « fil rouge » de la phase de repérage jusqu’à celle de l’inclusion.
Tout au long de ce parcours jalonné de phases d’apprentissage de la langue, d’ateliers pédagogiques et d’activités sociales avec des intervenants formés au dispositif, les bénéficiaires seront aussi soutenus par l’ensemble des partenaires dans la levée des multiples freins qu’ils rencontreraient sur leur parcours : problèmes d’accès aux droits, de mobilité ou de garde d’enfants par exemple.

Le parcours s’articule autour de cinq grandes étapes :

  • Repérage et mobilisation
  • Accueil et évaluation
  • Accompagnement linguistique
  • Préformation métiers avec français à visée professionnelle
  • Inclusion

Ces cinq étapes s’inscrivent de manière successive dans le parcours du bénéficiaire qui doit être accompagné sans jamais avoir la sensation d’être mis en attente ou en pause.

Au cœur de ce dispositif de formation se trouve un outil central : le Centre de formation et de professionnalisation en partie dédié à la préqualification. Il est la clef de voute de cet l’écosystème dédié à l’accès à la langue et aux langages numériques. Ce centre de formation qui vient de changer de statut pour devenir « le » centre de formation de l’agglomération et des villes qui la composent, est déjà spécialisé, pour une partie de son activité, dans les formations à visées professionnelles et les formations préqualifiantes adaptées aux besoins de chaque apprenant et doublées d’un accompagnement linguistique. Ses formations sont basées depuis la création du CFP sur l’accompagnement personnalisé et la montée en compétence. Son rôle consiste à développer les formations qui allient linguistique et montées en compétence sur l’ensemble du territoire GPS.

 

Le dispositif en images

©Grand Paris Sud

Le bilan

Sur les 3 ans de déploiement de l’expérimentation, «100% AVEC» s’était fixé pour objectif d’accueillir 1200 personnes, habitant le territoire Grand Paris Sud et principalement dans les villes qui comptent des quartiers en Politique de la ville, en début de parcours ( 300 la première année, 350 la deuxième année et 450 la troisième année) et de réussir à accompagner 600 de ces bénéficiaires jusqu’au retour à l’emploi ou en formation : 400 emplois, 50 contrats de professionnalisation, 150 formations qualifiantes.

Pour faire un premier bilan de début de projet, le dispositif porte ses fruits. Depuis quelques semaines, on compte dans le parcours, plus de 50 accompagnés, un nombre qui entre parfaitement dans les “clous” des objectifs du dispositif puisqu’il n’a pu être véritablement lancé qu’il y a seulement quelques mois.

 

Interview de Marie-Line Pichery, Maire de Savigny-le-Temple, vice-Présidente en charge de l’Inclusion républicaine sur Grand Paris Sud

1) Quel a été votre rôle dans ce projet?

Mon rôle a été celui d’une élue qui veut que la politique soit au plus proche des besoins des citoyens, celui d’une vice-présidente à l’inclusion républicaine qui a vu naitre une démarche qui devenait celle d’un territoire et au sein de laquelle chaque partenaire, chaque acteur trouvait sa place. Celui d’une élue qui porte un projet bien au-delà de la «bonne idée» et de l’intuition qu’une telle démarche corresponde à son territoire.
Aujourd’hui, quand je sais que plus de 1000 personnes sont assurées de bénéficier d’un tel dispositif et qu’il ne s’agit que d’une première pierre, j’ai envie de mettre toute l’énergie qui est la mienne à ce qu’il se développe encore et pourquoi pas, qu’il soit modélisé pour d’autres territoires.

 

2) Comment s’est développé le projet, de sa conception à sa mise en œuvre ?

L’agglomération Grand Paris Sud était déjà un territoire très concerné par les problématiques d’accès à la langue, d’illettrisme et d’illectronisme. Elle avait déjà lancé un travail de diagnostic sur ces questions. Il était clair que, depuis très longtemps, des territoires comme le nôtre abritaient une multitude d’acteurs très engagés, très concernés, mais tellement absorbés par leur propre travail qu’ils étaient confrontés à l’impossibilité de constituer un véritable réseau. Et c’est ce que nous avons fait à partir de l’appel à projet, PIC « 100% Inclusion ». Le but était vraiment de constituer un premier socle pour une démarche qui appellerait ensuite d’autres dispositifs, d’autres financements, comme une maison qu’on construit étape par étape, et en fonction des besoins de ses habitants.

3) Vous tenez beaucoup à cette idée d’excellence pour tous ?

C’est la marque de fabrique de notre territoire. Si l’agglomération Grand Paris Sud, avec deux universités et plusieurs écoles d’ingénieurs, entend cultiver toute sa puissance en tant que territoire d’enseignement supérieur, il est nécessaire que cette politique de l’offre soit articulée avec une politique d’accompagnement et d’inclusion de tous les citoyens du territoire.
Ce choix de l’excellence pour tous ne prétend bien sûr pas amener tout le monde vers l’enseignement supérieur mais développer une offre d’accompagnement d’accès à l’éducation et à la formation à toutes les étapes du parcours.
Or, comment voulez-vous accéder à l’éducation, à l’emploi, comment voulez-vous embrasser le moindre espoir d’émancipation lorsque vous n’avez accès ni à la lecture ni à l’écriture ?
Ce que Grand Paris Sud a voulu mettre en place sur son territoire, c’est une démarche d’accompagnement de tous ces habitants, et “100% AVEC” est la première étape.

 

4) Et concrètement, est ce que dispositif, et plus largement la démarche qu’illustre “100% AVEC” portent leurs fruits dans la vie des bénéficiaires ?
Je pourrais vous donner l’exemple d’une jeune femme accueillie il y a peu par l’un de nos agents qui accompagne les impayés de loyers. Cette jeune femme, maman de plusieurs enfants, n’arrivait pas à s’exprimer correctement en français, elle a été accompagnée, au sens propre comme au sens figuré, vers le centre de formation et de professionnalisation et elle est aujourd’hui en formation pour être assistante dentaire. Je peux aussi vous raconter qu’à la remise des diplômes du CFP, j’ai rencontré un jeune homme habitant du territoire qui avait échappé de justesse à une petite peine de prison en acceptant une mise en formation et ce jour-là, le jour de la remise de diplômes, il était arrivé en retard parce qu’il venait de signer un CDI.
Je pourrais vous raconter tant d’histoires comme celles-là, mais ce qui compte, c’est qu’il s’agit bien d’un dispositif qui vient illustrer et rendre très vite opérationnelle une volonté politique, celle de ne laisser personne au bord du chemin et de privilégier les outils les plus évidents, en tout cas, pour nous, ceux de l’éducation et de l’apprentissage.

 

 

Fiche d'identité de l'agglomérationLe projet en chiffresPour aller plus loin
  • Nom : Grand Paris Sud Seine-Essonne-Sénart 
  • Département : Essonne et Seine-et-Marne
  • Région : Île-de-France
  • Population : 351 608
  • Président de l’agglomération : Michel Bisson
  • Site internet : https://www.grandparissud.fr/

À Grand Paris Sud :

  • 40000 personnes potentiellement concernées par l’apprentissage de la langue française
  • 60 000 par l’illectronisme
  • 18 avril 2019 : Lancement du dispositif “100% AVEC”
  • Avril 2019 : Ouverture du 1er guichet du dispositif AVEC au centre social Pablo Picasso de Grigny
  • Mai 2019 : Ouverture du 2ème guichet au Centre de la vie sociale de la Grande Borne
  • Juin 2019-décembre 2020 : Déploiement progressif sur l’ensemble du territoire Grand Paris Sud