La ville de Cachan met en place une grande concertation jeunesse : #TaParoleCompte

 

La ville de Cachan a lancé une grande concertation auprès des jeunes de 12 à 30 ans, officiellement démarrée le 29 novembre 2021 au cours d’une soirée de dialogue entre élus, représentants des partenaires associatifs, économiques et institutionnels de la Ville et jeunes cachanais.es.

 

Pourquoi ?

« Une jeunesse qui contribue à la vitalité et au dynamisme de la ville, et qu’il est essentiel d’écouter et d’accompagner, surtout dans ce contexte de crise sanitaire et sociale », a déclaré Mohammadou Galoko, maire adjoint en charge de la Jeunesse, de l’emploi et de l’insertion professionnelle.

Dans la continuité de l’opération menée par Cachan en 2018 « Parlons ensemble de Cachan ! » la ville souhaite créer un espace de dialogue avec les jeunes cachanais.es de 12 à 30 ans qui vivent ou travaillent dans la ville. Cette concertation nommée « Je réussis ma vie avec ma ville ! », a pour but de les laisser s’exprimer sur des sujets qui les concernent et de fédérer les acteurs, associatifs et entrepreneuriaux, en vue de mettre en place de nouveaux projets adaptés. Les jeunes de moins de 30 ans représentent 45 % de la ville, ville qui accueille également de nombreux étudiant.e.s et jeunes actif.ves d’autres communes. La crise de la Covid-19 a provoqué de nombreux bouleversements dans les trajectoires de vie des jeunes. Il semble donc essentiel pour la municipalité de Cachan de déployer des actions concrètes pour encourager leur implication, valoriser leurs initiatives et faciliter leur intégration sociale, professionnelle, mais également citoyenne.

Comment ?

La ville a lancé sa grande concertation jeunesse le 29 novembre 2021 en présence de sa Maire, Hélène de Comarmond et de ses adjoints (jeunesse, emploi et insertion professionnelle, enseignement supérieur et recherche). Cet événement a été réalisé à la suite d’une enquête audiovisuelle avec un échantillon de soixante jeunes ayant répondu à des questions sur leur attentes vis-à-vis des acteurs de la ville, posant la base du temps d’échange. Les élus ont dialogué avec de nombreux jeunes cachanais.es sur leurs problématiques, qu’elles soient d’ordre professionnelles, sociales, ou en matière de logements. 

Quel bilan ?

Cette concertation consiste en un premier contact avec les jeunes cachanais.es, qui va se poursuivre jusqu’en 2022 à l’occasion de six réunions dans les différents quartiers de la ville, pour permettre davantage d’inclusivité. Les acteurs associatifs, économiques et institutionnels de la ville pourront prendre part aux différentes étapes de la concertation jeunesse. A l’occasion des plénières qui auront lieu au printemps, la municipalité rendra compte des sujets prioritaires qui seront traités lors de la phase opérationnelle débutant au deuxième semestre 2022.

Le #TaParoleCompte a également été mis en place par la municipalité pour suivre les avancées et actualités, ainsi qu’une plateforme participative (www.parlonsensemble-cachan.fr) pour permettre aux citoyen.ne.s de s’impliquer davantage.

 

Le projet en photos

© 2021 – Tom Chevallier, Mairie de Cachan

 

Interview de Camille Vielhescaze, Premier adjoint à la Maire de Cachan

 

1) Comment vous est venue l’idée de lancer une concertation jeunesse ?

La concertation est dans l’ADN de notre ville. Grands temps de concertation, ateliers et jurys citoyens, budgets participatifs, conseils de quartier, conseil des enfants, conseil des étrangers, conseil de la vie associative, droit d’interpellation populaire… La parole des habitants est au cœur de notre action municipale. Informer, échanger, débattre, proposer, co-construire, co-décider : nous pensons primordial de démultiplier les moments et les formats de participation possibles des habitants. Particulièrement celles et ceux dont on n’entend pas la parole aujourd’hui, parce qu’ils ne se sentent pas autorisés à la prendre ou parce qu’ils sont éloignés de ces espaces de dialogue institutionnels. La parole des jeunes était pour nous de ce point de vue un enjeu fort pour notre ville et évidemment pour son devenir. Dans une ville jeune et étudiante, où les moins de 30 ans représentent près de 45% de la population, nous avions la certitude qu’ils auraient beaucoup de choses à dire, à nous dire, nous, élus et acteurs locaux. Ils ont un avis sur leur ville, sur ce qu’elle leur apporte et sur les besoins auxquels ils souhaiteraient qu’elle puisse répondre. Ils expriment l’envie d’avoir des espaces d’écoute et d’échanges. Cette concertation était ainsi pour nous une exigence et une responsabilité. 

 

2) Pourquoi avoir lancé cette concertation maintenant ? Avez-vous ressenti une demande particulière de la part des jeunes Cachanais ?

En 2018, la Maire de Cachan, Hélène de Comarmond avait engagé une grande démarche d’écoute et de dialogue intitulée « Parlons ensemble de Cachan ». Celle-ci avait réuni plus de 2000 cachanais, mettant notamment en exergue le besoin d’écoute des jeunes dans toute leur diversité. Avec l’expression forte de certains enjeux qui nous amènent à interroger notre action municipale, là où nous ne sommes pas nécessairement directement compétents : l’insertion professionnelle par exemple.

La jeunesse de notre pays a été et est toujours particulièrement impactée par la crise sanitaire. Nous l’avons très rapidement perçu en 2020, à Cachan comme ailleurs : les files d’étudiants ou de jeunes très nombreux aux distributions alimentaires, témoignant d’une aggravation brutale de la précarité, l’augmentation des enfants décrocheurs pendant et à la suite du confinement, le désarroi de ceux qui entrent sur le marché du travail et s’interrogent sur la dévalorisation de leurs diplômes,…et a contrario, une capacité de rebond, de prise d’initiative, d’engagement solidaire, avec des associations qui se sont constituées dans les quartiers pour accompagner les plus fragiles et qui continuent d’œuvrer aujourd’hui. 

 

3) Que peut attendre concrètement la jeunesse cachanaise de la part de la ville après la concertation ?

Tout d’abord, et c’est l’enjeu premier : une écoute attentive et bienveillante, de notre part ainsi que de tous les acteurs qui agissent sur les politiques jeunesse. La parole est à eux, et ce de manière totalement libre. Leur expression et leurs prises de parole sont pour nous tout aussi importantes que ce qu’ils expriment. Une soirée de lancement a été organisée le 29 novembre et a rencontré un franc succès avec plus de 150 participants. Elle ouvre désormais sur des ateliers déconcentrés à l’échelle des quartiers. 

De nombreuses propositions concrètes ont été faites à ce stade et elles alimenteront assurément notre action. La Ville agit comme facilitatrice en mettant en œuvre un écosystème d’acteurs réunis pour apporter ensemble des réponses concrètes aux interrogations que la jeunesse cachanaise soulève.

Viendra ensuite le temps de réflexion sur ce qu’a permis de faire ressortir cette phase d’écoute, un temps d’analyse des propositions, de partage avec l’ensemble des acteurs et partenaires. Nous ne partons pas de rien, évidemment, et nous venons par exemple d’engager un plan régional d’insertion pour la jeunesse (PRIJ) ; mais nous réinterrogerons certaines actions, nous les renforcerons, nous en déploierons de nouvelles à l’issue de cette démarche. 

Viendra enfin le temps de revenir vers les jeunes qui ont participé, et au-delà bien-sûr, parce qu’ils attendent de savoir et de voir concrètement comment nous avons entendu et compris ce qu’ils ont exprimé. La parole publique et politique trouve son sens mais aussi sa crédibilité dans ce retour et dans sa traduction concrète, en actions et en projets. 

 

4) Quels sont vos souhaits quant à la suite de la concertation jeunesse ?

Cette concertation permettra à de nombreux talents de s’exprimer, à des acteurs et partenaires de se fédérer pour créer de nouveaux liens au sein de notre ville et ainsi permettre à de nouveaux projets de voir le jour.  

Ce lien de confiance que nous créons, doit s’inscrire dans le temps, durablement, se consolider pour que demain, les générations futures se sentent autorisées à interpeller la Ville et savent qu’elles peuvent compter sur elle et ses nombreux partenaires. Cette démarche en est à ses débuts et doit se poursuivre, comme toutes les concertations que nous engageons à Cachan. Elle participe à notre conception de l’action publique : c’est-à-dire être à l’écoute et dans le dialogue, quelle que soit l’expression exprimée. C’est aussi cela le sens de notre fonction d’élu. Et c’est aussi cela qui, loin des grands débats nationaux qui brutalisent parfois notre société, redonnera dans la proximité, j’en suis intimement convaincu, confiance dans le lien démocratique entre les citoyens et leurs élus.

 

Fiche d'identité de la communeLe projet en chiffresPour aller plus loin
  • Nom : Cachan
  • Département : Val-de-Marne
  • Région : Ile-de-France
  • Population : 32 587 habitant.e.s
  • Maire : Hélène de Comarmond
  • Site internet : Site de la ville
  • 29 novembre  2021 : Première pléinière de la concertation
  • 8 décembre 2021 : Première réunion
  • Printemps 2022 : Deuxième plénière
  • Deuxième semestre 2022 : Phase opérationnelle de la concertation