A Cachan, les enfants aussi ont leur Conseil

Crédit : Ville de Cachan – Henri Perrot

Dès 1994, la ville de Cachan a fait le choix d’offrir aux enfants une place dans le procédé démocratique. Le récent renouvellement des membres de ce conseil, qui rassemble pour deux ans une vingtaines de cachanais âgés de 9 à 13 ans, est l’occasion de mettre en lumière cette instance participative.
Conseils municipaux de jeunes, conseils communaux de jeunes, conseils locaux de jeunes, forum de la jeunesse etc, ces initiatives informelles des mairies ont des appellations diverses mais appuient toutes le désir de 82% des jeunes de moins de trente ans de “pouvoir agir sur leur territoire” (selon une étude réalisée par le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports). En janvier 2017, la loi égalité et citoyenneté (dont le projet avait fait l’objet d’une consultation participative citoyenne) vient préciser le statut de ces conseils destiné à donner aux plus jeunes le goût de l’action publique et rénover la vie démocratique, alors même qu’une crise des vocations s’installe chez les élus locaux.

Pourquoi ?

Dans le chapitre II de son Titre Ier, la loi n° 2017-86 du 27 janvier 2017 (relative à l’égalité et à la citoyenneté) prévoit différentes mesures pour accompagner les jeunes dans leur parcours vers l’autonomie. L’art. 55 développe plus particulièrement l’idée que la participation à la vie locale est une façon de développer la conscience citoyenne. Cette loi dispose qu’une “collectivité territoriale ou un établissement public de coopération intercommunale peut créer un conseil de jeunes pour émettre un avis sur les décisions relevant notamment de la politique de jeunesse. Cette instance peut formuler des propositions d’actions”. Il s’agit aussi de ramener les moins de trente ans vers les urnes en prenant en compte de façon directe leurs idées lors du débat public.

Comment ?

La loi égalité et citoyenneté complète les dispositions du code général des collectivités territoriales en matière de conseil des jeunes. Elle dispose que ce conseil soit paritaire et “composé de jeunes de moins de trente ans domiciliés sur le territoire de la collectivité ou de l’établissement ou qui suivent un enseignement annuel de niveau secondaire ou post-baccalauréat dans un établissement d’enseignement situé sur ce même territoire” et dont certains sont représentants “d’associations de jeunesse et d’éducation populaire ayant fait l’objet d’un agrément par le ministre chargé de la jeunesse”.
Chaque collectivité est ensuite libre de fixer par délibération les modalités de fonctionnement et la composition de son conseil des jeunes. La commune de Cachan a fait le choix d’un Conseil d’enfants. Âgés de 9 à 13 ans, ils sont élus, à un rythme bisannuel et via un double scrutin, par leurs camarades dans les classes de CM1, CM2, 6e et 5e. Chaque candidat présente une profession de foi dans laquelle il développe ses motivations et les projets qu’ils souhaite voir mis en oeuvre dans sa commune.
L’équipe municipale et les acteurs de la vie locale les accompagne durant leur mandat afin qu’ils puissent mener à bien leurs projets. Les membres du conseil des enfants participent aux commémoration et aux temps forts de la vie publique cachanaise. Ils préparent actuellement la cérémonie commémorative du 8 mai 1945.  Outre leurs séances plénières trimestrielles, les enfants sont répartis en trois commissions qui se réunissent un mercredi sur trois : Loisirs sports et culture ; Aménagement et environnement ; Solidarité.
Afin de rendre compte de leurs travaux, les enfants du conseil publient leur journal chaque trimestre : La Jeune presse.

Quel bilan ?

Fête de la nature, concours d’orthographe, fête de fin d’année des élèves de CM2, vœux aux institutions, préparation du Carnaval, journée de troc, récolte de fonds pour des associations caritatives… Les petits élus cachanais ont leur mot à dire sur bien des sujets. Sa pérennité illustre le succès que cette formule rencontre auprès des élèves de primaires et des collégiens de la ville. Lors de sa récente élection en novembre 2017, le nouveau Conseil des enfants avait, cette année encore, trouvé de nombreux candidats. Lors du week-end d’intégration de début décembre 2017, les anciens ont passé le flambeau et distillé conseils aux petits nouveaux sous l’égide de Madame le Maire.

Le projet en photos

Interview de Camille Vielhescaze, 1er adjoint à la maire, en charge de la jeunesse, de la vie des quartiers, de la vie citoyenne et des finances.

Crédit : Ville de Cachan – Henri Perrot

Qu’apporte le Conseil des enfants à la vie citoyenne cachanaise ?

Comme toute instance de participation, il s’agit de considérer chaque citoyen comme étant porteur d’une part de compréhension de ce qu’est la Ville et de pouvoir éclairer et enrichir en conséquence nos politiques publiques. Avec le conseil des enfants, il est important pour nous de poser un regard d’enfant sur la Ville. Le conseil est évidemment aussi un lieu d’apprentissage de la citoyenneté et de la vie communale, de ce qui construit l’intérêt général et la décision collective. Ce conseil est enfin un lieu d’inclusion, grâce auquel on fait se côtoyer des publics qui ne se rencontrent pas habituellement. Car la vie des enfants est géographiquement cloisonnée : ils vont à l’école, au centre aéré et font des activités sportives ou artistiques essentiellement dans leur quartier. Il est essentiel pour nous de permettre cet espace de rencontre et de partage.

La loi prévoit une tranche d’âge bien plus étendue pour les “Conseils des jeunes”. Pourquoi Cachan a-t-elle fait le choix d’un Conseil des enfants dont les membres sont âgés de 9 à 13 ans ?

La période scolaire CM1 – 6e, qui correspond à cette tranche d’âge, est un moment crucial pour les enfants. C’est une phase de croissance mais aussi de développement du sens critique, de l’autonomie. Il nous semblait intéressant de suivre les enfants lors de ce moment de bascule que représente le passage au collège. Un Conseil pour la tranche d’âge 14 – 18 ans a existé jusqu’en 2014. Mais nous avons considéré que cette approche ne correspondait plus à la réalité de vie des adolescents et jeunes adultes, et que l’engagement et l’apprentissage de la citoyenneté devaient passer par d’autres vecteurs. Il a ainsi été remplacé par un dispositif plus souple d’appel à projet, “Jeune et ambitieux”, ouvert à tous les jeunes porteurs de projet de 14 à 25 ans. Les jeunes, en groupe, peuvent être accompagnés par le coordinateur jeunesse dans la formalisation de leur propre projet et la Ville peut y participer financièrement ou par l’accompagnement des services.

Y a-t-il eu des réalisations du Conseil des enfants plus marquantes que d’autres ? 

Elles sont nombreuses et, à l’heure des bilans, nous nous émerveillons chaque année de cette capacité à penser, à vouloir et à faire ! Le conseil des enfants aura ainsi été à l’initiative du Forum des métiers de la Ville, il y a près de 10 ans désormais, qui voit chaque année quelques 900 jeunes venir découvrir et se sensibiliser à la multitude de métiers qui s’ouvrent à eux, à la rencontre de professionnels et de parents d’élèves.
L’année dernière, c’est le projet “Je vote avec mon mégot” qui a été mis en oeuvre par la commission environnement du conseil des enfants et qui rencontre un franc succès depuis un mois. Trois poubelles doubles ludiques ont été installées avec une question simple, par exemple “thé ou café ?”, et le fumeur vote avec son mégot : les poubelles sont pleines. Les enfants souhaitent désormais étendre le dispositif dans d’autres endroits stratégiques : parkings de supermarché, entrées des services publics etc.
On peut citer aussi le skatepark de la Ville, voulu et porté par le Conseil, ou des projets plus festifs comme la boum des CM2, sur le modèle des bals de promotion américains, pleinement inscrite depuis 3 ans dans l’après-midi de jeux organisée chaque année en juin par la Ville pour dire au revoir à ses CM2.

Avez-vous connaissance du parcours de certains anciens ?

Le passage par le Conseil est un bon apprentissage en termes de concertation et de travail d’équipe, d’expression orale, de méthodologie de projet, de nécessité de tenir un budget. Chaque enfant a évidemment son rythme et son caractère propres, mais tous se révèlent après deux ans de Conseil et le bilan final, réalisé en salle du conseil municipal, est toujours un moment émouvant où l’on est bluffé par la qualité de leurs prises de parole en public. La plupart des enfants qui passent par le Conseil des enfants restent attachés à la notion de vie citoyenne. Ils semblent manifester une certaine ouverture et plusieurs d’entre eux participent ensuite à d’autres dispositifs de la Ville. Peut être que l’une ou l’un d’eux présidera un jour aux destinées de la Ville, qui sait !

Fiche d'identité de la communeLe projet en chiffresPour aller plus loin
  • Commune : Cachan
  • Département : Val-de-Marne (94)
  • Région : Ile-de-France
  • Population : 29 932 habitants
  • Maire : Hélène de Comarmond (Parti Socialiste)
  • Site internet : www.ville-cachan.fr
  • près de 360 enfants ont participé au dispositif depuis sa mise en place
  • 12 Conseils ont été élus depuis 1994