Le sport au cœur de la politique de coéducation de Mainvilliers

rencontre-a-la-mairie

 

Membre du réseau Ville Amie des Enfants, la commune de Mainvilliers s’est engagée depuis 2 ans dans le projet baptisé “De l’école aux clubs sportifs”.

Fidèle à l’esprit de la charte de coéducation établie en 2005, cette action s’inscrit dans la continuité de la convention territoriale de services aux familles, signée en 2015 avec la CAF. Parmi les enjeux de cette initiative : le soutien à la parentalité, l’épanouissement des enfants et des jeunes, le vivre ensemble, la coéducation.

Pourquoi ?

Le projet “De l’école aux clubs sportifs” a pour but de développer la pratique sportive et l’insertion sociale par le sport sur le territoire de la commune.

Il répond à la volonté de transmettre aux plus jeunes des valeurs telles que l’engagement, le goût de l’effort, le respect des règles et des autres, tout en permettant à chacun de trouver sa place au sein d’un groupe.

Il constitue, en outre, un espace où les enfants expérimentent le “mieux vivre ensemble” au sein d’une société multiculturelle, ainsi que les bienfaits d’une activité sportive régulière.

Comment ?

Ce projet est destiné aux enfants scolarisés dans le 1er degré (école élémentaire), en quartier QPV (quartier prioritaire de la politique de la ville), ainsi qu’à leurs parents souvent éloignés des clubs sportifs de la commune.

La Ville de Mainvilliers a recruté un intervenant sportif contractuel, chargé d’intervenir sur le Temps d’Activités Périscolaires (TAP : en semaine, le mardi et le vendredi).

Son rôle est de repérer les enfants démontrant des prédispositions et un potentiel pour la pratique de l’athlétisme, puis de les diriger vers l’ACLAM (Athlétisme Club Lucé-Mainvilliers). Mais la performance sportive n’est pas l’unique objectif et tous les enfants sont, bien sûr, les bienvenus dès lors qu’ils démontrent une envie de pratiquer ce sport.

Il intervient également auprès des familles, afin de finaliser avec elles toutes les démarches administratives nécessaires à la pratique dans un club sportif.

Le mercredi après-midi, il se charge, en outre, de l’accompagnement des enfants vers le club avec l’aide d’un parent. Il anime aussi des rencontres ponctuelles avec les familles. Elles ont pour but de présenter le projet et de renforcer la dynamique de coéducation souhaitée par la collectivité.

Sportive de renom, Myriam Soumaré (9 médailles européennes) a accepté de parrainer ce projet en 2015.

Grâce à la mairie de Mainvilliers, les jeunes athlètes les plus impliqués et les plus méritants ont pu assister au meeting d’athlétisme du stade de France le 27 août 2016.

Ce projet est, en outre, soutenu financièrement par l’ACSé (Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances) dans le cadre de la politique de la Ville.

Quel bilan ?

La première année (2014-2015), une dizaine d’enfants ont pratiqué l’athlétisme, le mercredi après-midi de 14h00 à 17h00.

La deuxième année (2015-2016), ce sont plus de 30 enfants qui ont rejoint le club sportif et ont participé à des compétitions fédérales avec, pour certains, de bons résultats sportifs.

Côté parents, le bilan est tout à fait positif puisqu’ils constatent un mieux-être de leur enfant grâce à cette pratique sportive régulière, notamment une meilleure attention et concentration à l’école.

En cette rentrée scolaire 2016-2017, le projet est en passe d’évoluer. Toujours soucieux de favoriser la pratique sportive, il devrait s’ouvrir à d’autres sports, à la demande notamment de différents clubs désireux de développer le même concept pour leur activité (judo, football, tennis, …).

Le projet en photos

Interview conjointe de Mme Legrand, adjointe déléguée à la politique de la ville et à la citoyenneté, de Mme Dubois-Ludovico, déléguée au Sport et de Mr Lesage, adjoint délégué à l’enfance et à la jeunesse,

legrand-lesage-dubois

Quelle a été la genèse du projet « De l’école aux clubs de sport » ?

Dans le cadre de la mise en place des TAP (temps d’activités périscolaires), l’équipe municipale a souhaité travailler avec les différentes associations de la ville. C’est à cette occasion qu’a été établi un partenariat avec Serge Lemoine. Il a créé une activité athlétisme au sein de l’école tout en œuvrant au rapprochement avec le club d’athlétisme. Dès lors les différents responsables municipaux, délégués au Périscolaire (Mme Lecomte), à l’Enfance et la jeunesse (Mr Lesage), au Sport (Mme Dubois-Ludovico) et à la Politique de la ville et à la citoyenneté (Mme Legrand), se sont naturellement impliqués dans une volonté commune de porter ce projet précurseur, coordonné par  Jérôme Robert, DGA de la Ville de Mainvilliers. C’est la transversalité de ce projet qui en fait la force.

Quels sont les différents partenaires du projet ?

Outre l’équipe municipale, le club d’athlétisme ACLAM, dirigé par  Guy Colas, s’est associé au projet. Au-delà de l’accueil et des entraînements, le club fournit aux enfants des quartiers QPV (quartier prioritaire de la politique de la ville) l’équipement nécessaire à la pratique de l’athlétisme. Autre partenaire, Myriam Soumaré, championne de renom qui, en tant que marraine du projet, est venue rencontrer les jeunes athlètes en janvier 2015. Sans oublier l’ACSé (Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances) qui apporte son soutien financier notre initiative.

Comment et pourquoi les parents sont-ils associés ?

La Ville de Mainvilliers est engagée depuis longtemps dans une politique de coéducation. Elle a d’ailleurs rédigé, dès 2005, une charte de coéducation avec plusieurs de ses partenaires. Le projet “De l’école aux clubs sportifs” s’inscrit dans ce cadre. Il s’agit bien sûr “de faire pour les enfants, mais surtout de faire avec les familles”. Il est demandé aux parents d’accompagner les enfants lors des entraînements et des compétitions, mais aussi de participer à la vie et aux évènements du club d’athlétisme lorsqu’ils le peuvent. Lors de la fête annuelle du club d’athlétisme, des parents ont, par exemple, préparé des gâteaux et se sont portés volontaires pour tenir des stands.

Quelles actions ont été conduites par la Ville de Mainvilliers dans le cadre de ce projet ?

Au-delà de la création de l’activité athlétisme instaurée lors des TAP, la municipalité a conduit des actions d’information et de promotion. Information aux familles des quartiers QPV en les invitant deux fois par an dans le salon d’honneur de la mairie. Promotion du projet en organisant une journée autour de cette initiative en présence de la déléguée du Préfet, ce qui a permis d’inscrire le projet “De l’école aux clubs de sports” dans le contrat de ville. La municipalité de Mainvilliers a également offert la possibilité à quelques enfants d’assister au meeting d’athlétisme du stade de France au mois d’août dernier.

Quel bilan tirez-vous des deux premières années de fonctionnement de ce projet ?

Ce projet connaît un véritable succès puisqu’on est passé de 10 à 30 enfants.

Il apporte davantage de mixité sociale au sein du club d’athlétisme, installe des liens  forts entre le club, la municipalité et les familles, ainsi qu’au sein des familles.

Les enfants, quant à eux, profitent des bienfaits d’une pratique sportive régulière et font preuve d’une meilleure attention à l’école.

Depuis la rentrée 2016-2017, dans la lignée du travail effectué par Mr Lemoine et la Ville de Mainvilliers, une classe athlétisme a été créée au collège Jean-Macé. Par ailleurs, plusieurs clubs sportifs de la ville souhaitent à présent rejoindre le projet (foot, judo, tennis), ce qui élargit l’offre des sports proposés aux enfants des quartiers prioritaires.

Fiche d'identité de la communeLe projet en chiffresPour aller plus loin
  • Commune : Mainvilliers
  • Département : Eure-et-Loir (28) 
  • Région : Centre-Val de Loire
  • Population : 10 652 habitants
  • Maire : Jean-Jacques Châtel (PS)
  • Site internet : www.ville-mainvilliers.fr
  • Une initiative en place depuis 2 ans
  • 10 enfants inscrits en 2014-2015 puis 30 enfants en 2015-2016
Publié dans :