Skip to content

La création d’emplois doit venir d’une mobilisation citoyenne

Ce texte proposé par le Gniac a été signé par 200 personnes issues du monde économique, associatif, administratif et universitaire. Voir la liste des signataires sur gniac.letsco.co

Nous sommes des militants de l’emploi travaillant dans des associations, des entreprises, des administrations… Nous ne nous résignons pas à la persistance d’un chômage de masse et pensons qu’on peut être beaucoup plus efficace en articulant mieux les moyens existants. Nous avons décidé de fédérer nos compétences et nos initiatives pour faciliter la création d’activités, le rapprochement offres-demandes d’emplois et le recrutement de personnes éloignées de l’emploi.

Les politiques de l’emploi souffrent d’un empilement de dispositifs, de structures et d’initiatives difficilement compréhensibles. Les multiples opérateurs sont, par ailleurs, mal connectés avec les entreprises, et les employeurs en général. Enfin, des services proposés par des associations peinent à se déployer ou sont sous-utilisés. A titre d’exemple, en Ile-de-France, chez Papa Charlie, une association qui loue à prix réduit des véhicules aux accédants à l’emploi ayant des problèmes de mobilité, la moitié des 120 véhicules disponibles n’est pas utilisée. Les cloisonnements multiples et les logiques de dispositifs obèrent sérieusement l’efficacité des mesures, notamment au regard des moyens engagés.

Convaincus qu’il est possible de faire mieux collectivement, nous avons décidé d’engager une mobilisation coordonnée d’acteurs de la société civile (associations, entrepreneurs, entreprises, réseaux…) engagés dans la lutte pour l’emploi et de promouvoir sur les territoires des bouquets d’initiatives favorables à l’emploi. Il ne s’agit pas de « faire à la place de » mais d’abord de « faire avec » les structures et les initiatives déjà à l’œuvre sur les territoires, en y agrégeant d’autres initiatives expérimentées ailleurs et en recherchant toutes les synergies possibles.

Initiatives et partenariats

C’est l’idée du Pôle citoyen pour l’emploi, fédérateur et accélérateur d’initiatives et de partenariats, qui sera expérimenté en Seine-Saint-Denis en 2016 avec l’appui du réseau Gniac (Groupement national des initiatives et des acteurs citoyens, www.gniac.fr) et du mouvement Bleu Blanc Zèbre (www.bleublanczebre.fr).

Il est basé sur les principes d’action suivants :
– Une approche de l’accès à l’emploi partant d’abord des compétences et capacités des personnes plutôt que des dispositifs. Le but n’est pas de « placer » une mesure ou un contrat mais de les utiliser à bon escient dans le cadre de projets de création d’activités ou d’accès à l’emploi.
– Une logique de circuits courts et de recherche de qualité dans la relation et les services proposés tant aux chercheurs qu’aux offreurs d’emplois.
– Pour les chercheurs d’emploi, une information, une écoute, une implication dans le programme et un accompagnement renforcé.
– Pour les offreurs d’emplois (entreprises, associations, services publics…), un travail en commun sur les offres et les parcours de formation, une volonté de recruter « autrement » (critères de responsabilité sociale, ancrage territorial, une attention portée aux personnes et à leurs potentialités plutôt qu’aux « profils »).
– Avec les organismes d’emploi et d’insertion et les collectivités publiques, un partage d’informations, une mutualisation, un décloisonnement, un dépassement des limites géographiques.

En appui au Pôle, un outil de mobilisation, de collecte de fonds et de soutien aux personnes et aux initiatives sera créé à travers une fondation territoriale citoyenne ouverte à tous ceux qui souhaitent s’impliquer : entreprises, associations, collectivités, universités, organismes de formation, citoyens.
Le temps de la mobilisation générale de l’ensemble de la société sur cette question cruciale est venu.

Article vu sur :
http://abonnes.lemonde.fr – du 17 décembre 2015

 

Publié dans :
Scroll To Top