Clichy-sous-Bois prépare l’arrivée de son nouveau conservatoire

Le projet de nouveau conservatoire, qui verra le jour en 2022, sera l’un des premiers équipements structurants du futur Coeur de Ville de Clichy-sous-Bois.

 

Pourquoi ?

Depuis 1998, la ville dispose d’un conservatoire municipal qui s’est transformé, en 2020, en Conservatoire à Rayonnement Communal (CRC). Cet établissement accueille environ 500 élèves par an.

Le problème majeur qui se posait avec l’édifice actuel était son éloignement du centre-ville, qui réduisait sa visibilité aux yeux des clichois. D’autre part, la vétusté des locaux imposait un rafraîchissement global du bâtiment.

C’est pourquoi la ville a fait le choix de déménager son conservatoire dans des locaux neufs, mieux situés et en phase avec les dernières innovations architecturales. Il faut également noter la volonté municipale d’augmenter la capacité d’accueil du conservatoire pour inciter les clichois, notamment les plus jeunes, à se tourner vers les disciplines artistiques. Le conservatoire s’enrichira en effet de nouveaux départements de musique et de danse, afin de pouvoir garantir aux habitants une offre pédagogique plus diversifiée.

 

Comment ?

La rénovation urbaine engagée depuis plusieurs années s’accompagne d’un redéploiement des équipements publics, avec notamment la création d’un pôle culturel en centre-ville. Le nouveau conservatoire sera ainsi implanté à proximité de l’Espace 93 (théâtre), de la salle de l’Orangerie, de la bibliothèque et de la grande pelouse où se déroulent la plupart des activités festives de la commune. La surface du conservatoire va tripler, passant de 1000 à 3000 m2, et permettra d’accueillir deux disciplines autres que la musique et la danse : l’art dramatique et les arts plastiques. Un auditorium de 200 places, un espace de ressources documentaires mais également un espace partagé de type café citoyen seront mis à la disposition du public. 

 

Le projet en photos

 

Le chantier est lancé. © Ville de Clichy-sous-Bois

  

   

© GPAA | Gaëlle Péneau architectes associés

Premier bilan

La première pierre du conservatoire, conçu par l’agence GPAA, a été posée en octobre 2020 avec une prévision d’ouverture pour septembre 2022. Le projet est conçu comme un édifice sur 4 niveaux, ajustés en pivots et habillés d’une maille de métal. 440 m² seront dédiés à la musique, 360 m² à la danse, 310 m² aux arts plastiques, 260 m² à l’art dramatique et 320 m² au nouvel auditorium.

De septembre 2020 à janvier 2021, il a fallu effectuer de lourdes opérations de terrassement sur un sol argileux et construire un mur de soutènement de la butte. Depuis février, les équipes ont coulé la dalle basse du rez-de-chaussée et fabriquent sur place les parois en béton banché qui constitueront les murs. En janvier 2022, le bâtiment hors d’eau devrait recevoir les premiers éléments de son habillage extérieur. Enfin, la réception finale du chantier est prévue pour le mois de mai 2022.

 

Interview de Corinne Penhouët, directrice du conservatoire de Clichy-sous-Bois :

 

1) Quelles ont été les motivations de la mairie de Clichy-sous-Bois pour lancer ce nouveau chantier ?

Il y avait, à l’origine, un problème de vétusté de nos locaux. Nous sommes sur ce que l’on appelle des “concepts industrialisés” ; en d’autres termes, des préfabriqués. Celle-ci rendait nécessaire le déménagement de nos locaux dans un bâtiment plus moderne. D’autre part, je pense que la volonté politique de la ville va depuis longtemps dans le sens de l’amélioration de l’offre culturelle. Il y avait donc cette envie partagée de doter Clichy-sous-Bois d’un conservatoire digne de ce nom, capable de fournir un enseignement artistique de qualité aux habitants. 

Pour l’instant, nous disposons de deux pôles : le pôle EA (Enseignement Artistique), qui regroupe l’ensemble des disciplines instrumentales, vocales et de danse ; et l’EAC (Education Artistique et Culturelle) qui se tourne davantage vers les écoles, avec des interventions et spectacles pour le public scolaire et les associations. C’est ce deuxième pôle, en particulier, que nous allons pouvoir développer.

À l’heure actuelle, il est vrai que l’éloignement par rapport au centre-ville ne nous permet pas toujours d’accueillir le jeune public qu’on aimerait faire venir. Demain, cela sera certainement différent. Si je devais résumer, je dirais que la volonté politique est vraiment d’ouvrir ce conservatoire à la population clichoise.

 

2) Pensez-vous que ce nouvel édifice puisse faire passer un cap à la ville en matière d’attractivité culturelle ?

J’en suis convaincue. Outre la musique et la danse, nous allons ouvrir deux nouveaux départements : l’un sera dédié aux arts dramatiques ; l’autre aux arts plastiques et numériques. En plus de cela, nous allons aménager dans le hall d’accueil un espace modulable d’environ 100m2, dont la caractéristique principale sera sa plurifonctionnalité.

Il pourra accueillir des auditions, mais également des conférences ou des expositions d’art visuel. Nous avons également prévu d’y intégrer un bar, ainsi qu’une salle vidéo. La singularité de cet espace est qu’il pourra être complètement fermé grâce à un système de baies vitrées et de rideaux, donc désolidarisé du reste du conservatoire tout en restant ouvert sur l’extérieur. 

Cet aménagement va permettre aux clichois de disposer d’un espace qui leur sera réservé pour organiser des cafés citoyens, des réunions de quartier, des comités associatifs, etc. Nous voulons que les habitants s’approprient le bâtiment, qu’ils aient envie de passer du temps au conservatoire. A l’extérieur du bâtiment, une agora permettra d’organiser des concerts et des débats en extérieur, de recevoir du public sur ses marches. Autrement dit, nous avons tout fait pour que cet édifice moderne soit aussi un lieu majeur de la vie citoyenne, ouvert sur le reste de la ville.

 

3) Pensez-vous que ces modernisations pourraient permettre au conservatoire de développer des cursus spécifiques en partenariat avec les établissements scolaires de la ville, comme des classes à horaires aménagés par exemple ?

Actuellement, nous disposons à Clichy-sous-Bois d’un partenariat avec la Philharmonie de Paris pour accueillir deux groupes DÉMOS (Dispositifs d’Éducation Musicale et Orchestrale à Vocation Sociale). Il s’agit d’une ressource créée par la Philharmonie en direction du public scolaire : des enfants sont accueillis au sein de centres de loisirs pour suivre des ateliers de musique collective, et ce pendant une durée de 3 ans. Pendant toute cette période, des enseignants leur dispensent une formation à la pratique d’un ou plusieurs instruments. De notre côté, nous accueillons ces enfants au conservatoire et leur prêtons des instruments gratuitement. Nous les faisons également participer à des auditions et des concerts. L’objectif final, c’est de les inciter à rejoindre le conservatoire à l’issue de leur parcours de formation, soit dans la discipline qu’ils auront suivie avec DÉMOS, soit dans une autre discipline.

Depuis l’année dernière, la ville a également été labellisée Cité Éducative, un dispositif créé par l’État pour établir une continuité éducative entre les enseignants, les travailleurs sociaux et tous les acteurs susceptibles de pouvoir renforcer le suivi éducatif de la petite enfance jusqu’au premier emploi. Grâce à ce dispositif, nous sommes en train de mettre en place un projet collaboratif avec l’association Orchestre à l’École, qui va voir le jour en septembre prochain. Nous avons lancé un appel d’offres à toutes les écoles de la ville, et l’une d’entre elles a répondu favorablement. Grâce à cette initiative, quatre professeurs du conservatoire (de clarinette, violon, trombone et percussions) vont se déplacer à l’école, sur le temps scolaire, pour suivre une classe pendant 3 ans. Du CE2 au CM2, les enfants de cette classe vont avoir deux heures d’orchestre par semaine.

Nous allons donc bénéficier de conditions optimales pour les accueillir par la suite dans nos nouveaux locaux, puisque nous aurons une salle d’orchestre prévue pour 60 personnes, des studios de danses élargis, un auditorium de 200 places, etc. L’ouverture de la politique éducative commence d’ores et déjà à se faire, mais elle va bien sûr prendre une dimension encore plus importante dès que nous aurons déménagé.

 

4) Cette nouvelle offre pédagogique comprendra-t-elle des modules d’initiation, pour sensibiliser les enfants les plus jeunes à l’éducation artistique ?

C’est en projet ! Pour le moment, nous disposons déjà de classes d’éveil Musique et Danse mais nous sommes en train de réfléchir à un éveil transdisciplinaire. En d’autres termes, nous allons proposer aux enfants de “tourner”, pendant leur année d’éveil, sur les quatre disciplines suivantes : musique, danse, art dramatique et arts plastiques. Cela leur permettra, par la suite, de choisir en toute connaissance de cause ce qui leur plaît le mieux. Nous avons bien conscience que ces années-là sont primordiales pour la suite de leur parcours artistique.

 

 

Fiche d'identité de l'agglomérationLe projet en chiffresPour aller plus loin
  • Nom : Clichy-sous-Bois
  • Département : Seine-Saint-Denis
  • Région : Île-de-France
  • Population : 28 992 hab
  • Maire : Olivier Klein
  • Site internet : Site de la ville
  • Budget prévisionnel : 22,2 M€
  • Surface : 2400m² sur 4 niveaux
  • Hauteur : 21 mètres
  • Auditorium : 200 places
  • Ouverture au public : septembre 2022
Publié dans :