Portraits d’Humanité – La ville d’Allonnes initie un nouveau projet culturel

 

Theatre de Chaoue, salle comble pour la représentation de Portrait d'Humanité

crédit : Françoise Thiaville – Mairie Allonnes


Élu maire d’Allonnes (72) en 2008, Gilles Leproust est particulièrement attaché à la démocratie participative. 5 ans après la nouvelle impulsion donnée au
Comité Jeune d’Allonnes, la ville initie un nouveau projet culturel : Portraits d’Humanité. 

Le projet ? Une oeuvre théâtrale conçue avec les habitants et les bénévoles de nombreuses associations allonnaises. Un projet soutenu par le Centre Social de la ville, par le Département de la Sarthe, la Direction départementale de la Cohésion sociale (DDCS), Le Mans Métropole dans le cadre du Contrat de ville et l’Association des Maires Ville & Banlieue de France .

 

 

Pourquoi ?

“Mettre en lumière la voix des gens de l’ombre” c’est l’idée de la pièce Portraits d’Humanité, des portraits d’habitants et de figures du milieu associatif  avec leurs regards, leurs “failles” et leurs vécus qui font la richesse des communes de banlieue.

Le projet artistique Portraits d’Humanité porte les valeurs pluridisciplinaires présentes et implantées dans de nombreuses banlieues françaises. Il met en son centre la pratique théâtrale naturellement, mais également la danse, le slam, la poésie et la parole. 

“Puis y a ces personnes qu’on voit pas, dans l’ombre qui sont toutefois là en nombre : les invisibles, toujours accessibles, toujours disponibles, patientes, souriantes, par beau temps ou pluie battante”.

Extrait du texte Les Invisibles par Alexandre « HDW » Sepré.

Comment ? 

Le projet est amorcé par une commande du centre social d’Allonnes qui souhaitait marquer ses 50 années d’existence de manière originale. La pièce d’une durée de 2 heures est l’aboutissement de centaines d’heures d’enregistrements d’habitants transformées en poésie par le slameur sarthois Alexandre Sepré dit “HDW”, l’une des seules voix du spectacle. Autour du slameur, 8 comédiens assurent le spectacle, tous originaires de la Sarthe et tous professionnels du théâtre sauf Anissa, une habitante d’un quartier prioritaire du Mans, et aussi bénévole à Allonnes. Anissa s’est très tôt convertie à l’islam, elle s’est heurtée aux regards réfractaires souvent présents dans l’espace public ainsi qu’à un islam extrême. Elle interprète dans la pièce une galerie de personnages parmi lesquels, son propre rôle, sa propre histoire. 

Quel bilan ?

Les 2 représentations se sont tenues au théâtre de Chaoué à guichets fermés les vendredi 17 et samedi 18 janvier 2020.

Les acteurs souhaitent trouver d’autres lieux pour partager et diffuser  leur spectacle, dans nos villes adhérentes, et dans d’autres villes de banlieue.

Le projet en images

 

 

Interview de Gilles Leproust, maire d’Allonnes, conseiller départemental et vice-président de la Communauté urbaine Le Mans Métropole à l’Aménagement du territoire et à la Politique de la ville.

Gilles Leproust portrait

©Tous droits réservés

Comment s’est développé le projet, de sa conception à sa mise en oeuvre ? Par ailleurs comment s’est déroulée la gestion et la coordination des acteurs partenaires du projet ? 

Il s’agit d’une commande du centre social d’Allonnes pour fêter ses 50 ans. L’objectif était de valoriser l’engagement associatif et des bénévoles, mais aussi de mettre en lumière la richesse, les failles et les forces de la ville. La compagnie de théâtre de Chaoué basée sur Allonnes dans un théâtre rénové dans le cadre de l’ANRU, a été missionnée pour y travailler. Les 2 co-directeurs et leur équipe ont réalisé des dizaines d’heures de rencontres et d’interviews avec des acteurs du mouvement associatif allonnais.

Quels enjeux représentent la pièce Portraits d’Humanité pour la ville d’Allonnes ?

Cette pièce a la volonté, et c’est réussi, de montrer l’engagement de femmes et d’hommes de l’ombre dans nos villes populaires.

Pourquoi avoir choisir le format pièce de théâtre pour donner la parole aux habitants de banlieue ?

C’est une commande du centre social à une compagnie de théâtre, il est donc assez naturel que cela se traduise par une pièce de théâtre. Mais il faut souligner que dans la production il y a un slameur, un danseur de danses urbaines. Ainsi est montré la complémentarité entre un art plus traditionnel, le théâtre et 2 pratiques nées dans les quartiers populaires.

Quelle a été la réception de la pièce par le public allonnais ?

Elle a été jouée à 3 occasions au cours d’un week-end… 3 succès populaires car à chaque fois, elle a été jouée à guichets fermés. 750 personnes l’ont vue dont une large majorité d’allonnais et pour beaucoup c’était une première que d’aller au théâtre.

A chaque fin de représentation 10 à 15 minutes de standing ovation avec un public très ému.En 2 heures on passe par tous les sentiments humains, l’émotion, le rire, les larmes. Pour avoir échangé avec de nombreux spectateurs à la fin des représentations, je n’ai entendu que du bonheur, du plaisir…

Le pari a été gagné.

 

 

Fiche d'identité de la communauté d'agglomérationLe projet en chiffresPour aller plus loin
  • Nom : Allonnes
  • Département : Sarthe (72)
  • Région : Pays de la Loire
  • Population : 11 102 habitants
  • Maire : Gilles Leproust
  • Site internet : http://www.allonnes.fr/
  • Durée de la pièce : 2H
  • Plus de 300 heures d’interview auprès d’allonais
  • 2 représentations
  • 8 comédiens et un slameur

 

Publié dans :