Nadia HAI reçoit le nouveau bureau de Ville & Banlieue

Le 24 septembre, une délégation de quelques membres élus du Bureau : Gilles Leproust, maire d’Allonnes (72), secrétaire général de Ville & Banlieue, et trois de nos vice-présidents, Marc Goua, maire de Trélazé (49), Driss Ettazaoui, vice-président de l’agglomération d’Evreux-Porte de Normandie (27), Philippe Rio, maire de Grigny (91) autour de Thierry Falconnet, nouveau président élu le 16 septembre dernier lors de l’Assemblée générale de Ville & Banlieue, a été reçue par Nadia HAI pour un temps d’échanges sur le Plan de relance et nos actualités.

Après une présentation de nos représentants, Thierry Falconnet a rappelé l’urgence sociale à laquelle les habitants de nos quartiers sont confrontés depuis le début de la crise sanitaire, provoquant une aggravation de leurs difficultés, et l’impérieuse nécessité d’une réelle considération de « nos habitants des villes populaires » dans le Plan de relance et dans le projet de loi de finances (PLF) 2021.

Les différents points de notre feuille de route 2020-2026 adoptée lors de notre Assemblée Générale du 16 septembre ont été évoqués par chacun des représentants de l’association.

La qualité du dialogue entre l’Etat et notre association durant le confinement a été saluée unanimement et nous avons assuré la Ministre de notre volonté de le poursuivre dans le même état d’esprit, à la fois exigeant et constructif.

Ont été évoqués la mobilisation du droit commun, les craintes d’émeutes de la faim, la complexité et le manque de lisibilité des multiples dispositifs de la politique de la Ville, le souhait d’une plus grande visibilité sur nos recettes communales, l’écart entre les annonces officielles et la mise en œuvre sur le terrain au niveau local.

Nadia HAI a insisté sur la continuité d’un dialogue avec nos instances et un travail permanent de co-construction qui débutera avec une sollicitation pour participer à des réunions thématiques tout en nous affirmant que nos préoccupations sur le logement, l’éducation, la rénovation des logements et des équipements publics, l’emploi et l’insertion, la promotion de l’image des communes et quartiers populaires, la sécurité et la tranquillité publiques… étaient très largement partagées et prises en compte par le Gouvernement.

Les trois priorités de l’action de la Ministre sont l’Emploi (source d’insertion), l’Education (source d’émancipation) et le renouvellement urbain (source de changements profonds de nos quartiers dans une approche globale qui ne se résument pas à leur rénovation « physique »).

Après avoir insisté sur son intention de s’appuyer sur notre expérience et sur notre connaissance fine de “nos territoires”, la Ministre nous a assurés que des annonces fortes devraient être faites quant au budget voté pour le PLF 2021. Au-delà de ces (bonnes intentions), nous sommes maintenant dans l’attente de leur concrétisation dans nos communes.