Skip to content

La ville de Saint Jean de la Ruelle met en place un conseil de la laïcité et du vivre ensemble

Le conseil municipal de la ville de Saint Jean de la Ruelle a décidé, à l’initiative de Christophe Chaillou, Conseiller Général Maire, de la création d’un conseil de la laïcité et du vivre ensemble qui a été mis en place officiellement le 24 janvier dernier.

Pourquoi ?

Depuis de nombreuses années, Saint Jean de la Ruelle regroupe des citoyens représentant une diversité de cultures et de religions. Dans ce contexte, il a semblé opportun à la municipalité de rappeler son attachement à la laïcité comme règle de vie et la volonté de vivre ensemble dans le respect de la diversité des origines, des trajectoires, des croyances et des pensées de l’ensemble de la population de la ville. Ce conseil a ainsi pour objectif de créer un lieu de débats et de réflexion permettant aux différentes communautés de la ville (religieuses ou laïques) d’échanger, dans un esprit de respect et de tolérance, sur toutes les questions qui intéressent la laïcité et le vivre ensemble.

Comment ?

Cette structure consultative installée le 24 janvier 2015 émet des avis et assure une fonction de veille sur les questions des pratiques et attentes des habitants, notamment sur celle de l’exercice des cultes. Le conseil de la laïcité réunit ainsi sous la présidence du Maire, les élu-e-s municipaux dont les délégations ont trait aux travaux de ce conseil (éducation, cohésion sociale, vie associative….) ; des représentants de chacun des lieux de culte implantés dans la ville ; des représentants des mouvements de défense de la laïcité (Ligue des Droits de l’Homme, Cercle Jean Zay, Laboratoire de la Laïcité) et de la Libre Pensée ; un-e représentant-e de chacun des groupes politiques du conseil municipal ; des personnes qualifiées issues de la société civile.

Quel bilan ?

Il s’agit de permettre par le dialogue d’éclairer la municipalité et de répondre à des questions, parfois très concrètes, qui relèvent du vivre ensemble dans les lieux de vie sociale et collective existant dans la commune. Le contexte lié aux récents attentats a confirmé l’intérêt d’une telle structure de dialogue. Ainsi à l’issue de la 1ère réunion, plusieurs pistes de réflexions et d’actions prioritaires ont été retenues qui portent notamment sur les questions liées à l’éducation, l’école et la parentalité et le rôle des médias. Il a été décidé d’associer des représentants de l’Education Nationale à la prochaine réunion pour échanger sur les questions liées à la laïcité à l’école.

 

Le projet en photos

 

L’interview de Christophe Chaillou, Conseil Général, Maire de Saint Jean de la Ruelle

christophe-chaillouVous avez appelé de vos voeux la création d’un conseil de la laïcité fin 2014, quelques semaines avant les attentats à Paris. Malgré la concordance des dates, son installation n’est donc pas liée aux récents évènements. Comment avez-vous ressenti, localement, la nécessité d’une telle instance de dialogue ? 
Christophe Chaillou : Saint Jean de la Ruelle est une ville où il y a une grande diversité de cultures et de religions. En tant qu’élu-e-s nous sommes convaincus que le principe de laïcité doit s’appliquer et que la religion relève de la sphère privée. Cependant, il y a la loi et les principes auxquels nous sommes très attachés ; mais il y a la réalité quotidienne. En tant qu’élu-e-s, nous sommes aussi de plus en plus souvent interpellés sur des questions telles que l’implantation d’un lieu de culte, ou sur des questions liées au service public. Nous ne pouvons les ignorer. Et à partir du moment où les citoyens s’interrogent, le dialogue est indispensable. Il nous semblait important que ce dialogue ait lieu dans un cadre républicain. C’est le sens de de ce conseil consultatif dont nous avions proposé la création dans le cadre du programme municipal.

Cette instance installée depuis le 24 janvier dernier se nomme conseil de la laïcité et du vivre ensemble. Etait-ce important que les deux termes apparaissent côte à côte ? 
C.C. : C’est évidemment essentiel et dans ces périodes un peu troublées où trop facilement les réactions d’exclusion, de rejets et de division l’emportent, notre rôle d’élu-e-s est, plus que jamais, de rassembler, d’assurer la cohésion dans la cité et de favoriser le vivre ensemble.

Votre démarche a-t-elle été accueillie favorablement par celles et ceux dont vous avez sollicité la participation ? 
C.C. : Oui, l’ensemble des représentants des cultes et des mouvements laïcs que nous avions sollicités ont répondu favorablement et unanimement à notre proposition et ont convenu de la nécessité de dialoguer. Les approches du principe de la laïcité sont diverses et des interrogations ont pu s’exprimer sur le sens de cette démarche mais tous ont convenu de l’importance du dialogue pour mieux vivre ensemble. Tous les membres du conseil de la laïcité et du vivre ensemble étaient donc présents pour cette réunion d’installation.

La première réunion du conseil a eu lieu le 24 janvier dernier. Que retenez-vous de ce premier échange ? 
C.C. : Le contexte lié aux événements survenus dans les jours qui précédaient l’installation de cette structure a évidemment conféré une dimension très particulière à cette première séance. Je dois reconnaître que j’ai été impressionné par la qualité des débats, la richesse des échanges et la grande responsabilité des représentants des cultes et des mouvements laïcs. Outre un échange très riche sur le principe de laïcité, des propositions très intéressantes et concrètes ont été formulées quant aux premières actions qui pourraient être mises en œuvre pour répondre notamment aux préoccupations liées aux attentats de ce mois de janvier.

A plus long terme, qu’attendez-vous de ce conseil ? Comment souhaitez vous que les réflexions qui y seront menées influent sur les politiques municipales ? 
C.C. : Il est important que ces notions de laïcité et de vivre ensemble aient une traduction concrète dans la ville. S’agissant d’un conseil consultatif, celui-ci aura pour objet d’éclairer la municipalité et le cas échéant d’orienter les politiques municipales sur toute question liée au vivre ensemble. D’ores et déjà, des pistes de réflexion et d’actions prioritaires ont été retenues qui portent notamment sur les questions liées à l’éducation, l’école et la parentalité.

Témoignage de K.Basaran, représentant de la communauté turque musulmane

“Depuis les évènements de janvier, les regards ont changé vis-à-vis de nous , il y a de la méfiance. D’où la nécessité de se réunir autour d’une table , pour nouer le dialogue. “

Témoignage de C.Hahlin, Pasteur de l’Eglise Evangeliste Baptiste de l’Orléanais

“Je suis tout à fait favorable aux propositions du conseil de la laïcité d’organiser des conférences-débat […] permettant de montrer en quoi cela est possible de parvenir à la paix sociale, si chacun y met du sien, dans le respect des autres et de ses convictions. “

Fiche d'identité de la communeLe projet en chiffresPour aller plus loin
  • Commune : Saint Jean de la Ruelle
  • Département : Loiret (45)
  • Région : Centre
  • Population : 17 000 habitants
  • Maire : Christophe Chaillou (PS)
  • Site internet : www.ville-saintjeandelaruelle.fr
  • 20 membres du Conseil
  • 4 réunions par an
  • Des représentants des 4 lieux de culte de Saint Jean de la Ruelle et de 4 mouvements de défense de la laïcité de l’Orléanais

Publié dans :
Scroll To Top