Skip to content

Jean Daubigny, président de comité d’orientation de l’Observatoire national de la politique de la ville

Jean Daubigny a été nommé, par arrêté du 22 décembre 2015 (JO du 26 décembre 2015), président de l’observatoire, président du comité d’orientation de l’Observatoire national de la politique de la ville (ONPV, ex-Onzus).
Institué par la loi Lamy de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014, l’ONPV “contribue à l’évaluation” des politiques en faveur des quartiers prioritaires “de manière indépendante” et il évalue également la participation des habitants aux instances décisionnelles de la politique de la ville. Il élabore une méthodologie nationale et apporte son concours aux structures locales d’évaluation 
(art.1). Les collectivités territoriales et leurs établissements publics doivent lui communiquer “les éléments nécessaires à l’accomplissement de sa mission” (art.10).
Préfet de région honoraire, Jean Daubigny était préfet de Paris et de la région Ile-de-France, durant plus de 2 ans, et jusqu’en avril 2015. A noter qu’il avait été, dans les années 90, délégué interministériel à la ville et au développement social urbain (DIV).

Six élus
Les autres membres du comité d’orientation de l’ONPV sont, au titre des élus : David Valence, maire de Saint-Dié-des-Vosges , représentant de l’Association des maires de France (AMF) ; Martine Ouaknine, conseillère du département des Alpes-Maritimes, représentante de l’Assemblée des départements de France (ADF) ; Anne Terlez, conseillère communautaire sur la politique de la ville et la transition énergétique à la communauté d’agglomération Seine-Eure, représentante de l’Assemblée des communautés de France (ADCF) ; Marc Vuillemot, maire de La Seyne-sur-Mer, président de l’Association des maires ville et banlieue de France ; Yvon Robert, maire de Rouen, représentant de France urbaine, par ailleurs coprésident de la toute nouvelle commission Politique de la ville commune à l’AMF et à France urbaine (voir notre article ci-contre du 17 décembre 2015) ; Jean-François Debat, maire de Bourg-en-Bresse et président délégué de Villes de France.

Six chercheurs
Les membres nommés au titre des personnalités qualifiées sont : la sociologue et urbaniste Marie-Hélène Bacqué, co-auteur d’un rapport sur la participation des habitants dans les quartiers de la politique de la ville (voir notre article ci-contre du 9 juillet 2013) ; la politologue Céline Braconnier, directrice de Sciences-po Saint-Germain-en-Laye, coauteur de l’ouvrage “La démocratie de l’abstention” (voir notre article du 7 mars 2014) ; Claire de Galembert, sociologue de l’action publique dont nombre de travaux portent sur l’islam en France et en Allemagne ; Renaud Epstein, maître de conférences en science politique à l’université de Nantes ; Florence Imbert, docteur en sciences politiques, spécialiste de la sécurité ; le sociologue Didier Lapeyronnie, également président du Conseil national de l’innovation pour la réussite éducative (Cniré), qui avait confié en octobre dernier, lors d’un colloque sur le thème “Novembre 2015, 10 ans après les émeutes” : “Je travaille dans les mêmes quartiers depuis 30 ans. Avant, les gens pauvres allaient vers la société. Dans les années 2000, on a eu [l’impression] qu’ils arrêtaient. Et aujourd’hui, [domine] le sentiment très fort qu’ils lui tournent le dos, qu’ils ne cherchent plus à entrer dans [cette] société qui ne veut pas d’eux”, en déclarant n’avoir plus “aucun optimisme” (voir notre article ci-contre du 26 octobre 2015).
A noter également la nomination, au titre des personnalités qualifiées, de Christian Chevé, secrétaire général de l’association Foncière Logement.

Article vu sur :
www.localtis.info – du 8 janvier 2016
www.legifrance.gouv.fr – arrêté du 22 décembre 2015

 

Publié dans : ,
Scroll To Top