Skip to content

Grand Paris : et si la Seine redevenait une autoroute à bateaux ?

Si les marchandises du e-commerce ou de l’alimentaire, se développent doucement sur la Seine, plus de 63 % du tonnage transporté concerne des matériaux de construction. Et, de ce point de vue là aussi, les perspectives sont bonnes. Sur les 45 millions de tonnes de déblais de construction du métro Grand Paris Express, 8 millions seront évacués par voie fluviale, soit l’équivalent de 400 000 camions.
VNF veut aussi accompagner les futurs chantiers des JO 2024, en particulier celui du village olympique. Situé de part et d’autre de la Seine, à proximité des ports de Saint-Denis et de Gennevilliers, le futur village va nécessiter 300 000 t de matériaux de construction… qui arriveront sans doute par bateau.

Pour en savoir plus : Le Parisien – du 24 avril 2019

Publié dans : ,
Scroll To Top