Emmaüs Connect et l’Agence du numérique partenaires pour lutter contre l’exclusion numérique

Alors que la dématérialisation des services administratifs s’accélère, au moins cinq millions de personnes en France sont en situation de “précarité numérique”, rappelle le secrétariat d’Etat au numérique dans un communiqué du 5 janvier. Pour y remédier, l’Agence du numérique – bras armé du gouvernement pour la diffusion du numérique, créé en février 2015 (voir notre article du 4 février 2015) – vient de signer une convention avec Emmaüs Connect. Le programme “Connexions solidaires” de l’association devient ainsi “pôle référent de la médiation numérique pour les publics en situation de précarité”.
En pratique, la convention doit permettre à l’association de “renforcer le réseau de la médiation numérique accueillant des publics fragiles via une meilleure visibilité, une meilleure interconnaissance, et la co-construction d’outils efficaces à un développement de leur impact sur les territoires”, selon le communiqué.
Actuellement, Emmaüs Connect dispose de neuf points d’accueil – à Lille, Saint-Denis, Paris, Antony, Lyon, Grenoble et Marseille -, au sein desquels ses équipes s’efforcent de donner un “bagage numérique minimum” aux personnes qui en sont dépourvues. Pour diffuser cet accompagnement à l’autonomie numérique, l’association intervient également auprès des travailleurs sociaux – qu’elle forme – et, à un niveau plus stratégique, auprès des collectivités.
“Les intervenants sociaux ont maintenant vraiment conscience des enjeux autour du numérique”, avait estimé Thomas Lebreuil, interrogé par Localtis en novembre dernier et alors directeur des opérations de Emmaüs Connect. Il reste cependant une marge importante de progrès dans la réponse apportée, actuellement “peu structurée, souvent dans une logique de débrouille”, avait-il ajouté (voir ci-contre notre article du 9 novembre 2015). Le partenariat avec l’Agence du numérique vise à renforcer cette structuration à travers, selon le communiqué, “la construction d’un réseau [de la médiation numérique] plus dense, plus outillé, et donc plus fort”.
Caroline Megglé

Article vu sur :
www.localtis.info – du 11 janvier 2016
Lire le communiqué de presse

Publié dans :