Nous, maires de villes populaires, disons «non» à la loi Blanquer