La Rochelle : la cite éducative des sciences et de la nature verra le jour en 2022

C’est dans le cadre du programme de rénovation urbaine (PRU) du quartier de Villeneuve-les-Salines dans la banlieue de La Rochelle, que cette nouvelle école verra le jour. Né d’une volonté de réhabilitation du groupe scolaire Lavoisier ainsi que du centre de loisir, ce projet a pour objectif la naissance d’une cité des sciences et de la nature.

 

 

La création d’un projet d’excellence.

« L’excellence et l’exemplarité s’entendent ici tant au niveau du bâtiment avec de très hautes performances énergétiques visées et une nouvelle architecture, que du projet éducatif », met en avant la municipalité de La Rochelle. Il est vrai que ce projet a été pensé de bout en bout afin de répondre au mieux aux différentes problématiques, qu’elles soient éducatives ou environnementales. La ville s’est tournée vers une assistance à maîtrise d’ouvrage afin de définir avec l’ensemble de la communauté éducative, les grandes lignes du nouveau projet éducatif Lavoisier. Entendez par là, une consultation du corps enseignant, des parents d’élèves, mais également des équipes municipales et du réseau associatif local. Grâce à cela, trois axes ont pu être définis : l’environnement naturel, social et humain et pédagogique. C’est cet ensemble qui permettra aux habitants et aux enfants de ce quartier d’évoluer au sein d’une cité éducative des sciences et de la nature qui bénéficie de toutes les infrastructures nécessaires, créant ainsi, un véritable lieu de vie ouvert pendant et en dehors des temps scolaires.

 

La polyvalence comme fer de lance.

La question de la mutualisation était primordiale dans la conception du projet. La crise du Covid-19 a donné du temps aux différentes équipes pour réfléchir plus intensément au sens qu’elles voulaient donner à ce projet. Ainsi, la polyvalence des équipements et des bâtiments constitue la clé de voûte de cette cité des sciences et de la nature. En définitive, elle est un lieu qui rassemble d’abord divers usagers : enseignants, parents, agents municipaux et associatifs avec une envie de permettre une « ouverture pour des rencontres intergénérationnelles », précise la municipalité. Elle est aussi un lieu permettant cette mutualisation dont nous avons parlé ci-dessus, destiné à rendre ces espaces praticables pendant les vacances scolaires. Cette cité est aussi constituée d’équipements ayant un fort niveau de sécurité pour les enfants. Enfin, le lien avec la nature et l’environnement n’a pas été oublié puisqu’elle favorise par sa conception la biodiversité et la préservation de l’environnement.

 

Une certaine exemplarité.

Ce rapprochement avec la nature est visible dans la conception même des bâtiments. Les enjeux du développement durable ont, en effet, été intégrés tout au long du projet et des différentes phases de conception : simulation thermique dynamique et études spécifiques sur la qualité de l’air en sont la preuve. L’autre problématique liée à l’environnement est la question du bilan carbone de ce projet. En réponse à cela, la mairie indique avoir opté pour « une opération mixte de démolition partielle, une restructuration de l’existant et extension », plutôt qu’une reconstruction totale. Enfin, la municipalité de La Rochelle a également réfléchi à la consommation énergétique des bâtiments. En privilégiant une isolation par l’extérieur pour les bâtiments rénovés et une isolation avec de la paille pour la partie neuve, son objectif a été réalisé.

Ce projet permet donc au quartier de Villeneuve-les-Salines de bénéficier d’un espace entièrement dédié à l’éducation et l’écologie. Il s’accompagnera dans le futur d’une rénovation importante des deux autres écoles du quartier. Un projet ambitieux dont le coût s’élève à plus de 20 millions d’euros.

 

4 questions à Josée Brossard, conseillère municipale en charge de Villeneuve-les-Salines

  • Le développement de ce projet a-t-il rencontré des difficultés particulières ? Je pense notamment au contexte sanitaire. Comment avez-vous dépassé ces difficultés ?

« Il est vrai que la crise du covid-19 est venue perturber le fonctionnement du projet Lavoisier. Il a pris un an de retard, mais cela a été une année salutaire pour aller au bout des concertations. Car ce qui était très intéressant, ce sont les concertations pour que des espaces soient mutualisés. Il y a eu de riches échanges puisqu’il y aura notamment la création d’un multi laboratoire. Finalement, le temps perdu a été un temps gagné pour aller au bout de ce projet et qu’il satisfasse l’ensemble des partis ».

 

  • Comment le projet a-t-il été accueilli par les habitants de La Rochelle et plus particulièrement du quartier de Villeneuve-les-Salines ?

« Le quartier est satisfait de ce projet et de la rénovation des écoles. Le cabinet d’architecture qui s’est appliqué est également très satisfait de cette expérience. Les habitants et parents d’élèves ont très bien accueilli ce projet, car il est dans un quartier prioritaire, ce qui est un gage de réussite scolaire. Nous avons trois groupes scolaires dans ce quartier et le but est d’investir dans ces écoles pour les développer, sans qu’il n’y ait de disparité entre elles. Les groupes ont été entièrement rénovés dans le quartier de Villeneuve-les-Salines et la mairie suit de très près l’ensemble des chantiers. »

 

  • Quels sont les objectifs et vos attentes concernant la réalisation de ce projet ?

« Le principal objectif est de donner des conditions de travail optimales pour les enfants et le personnel. Puis, dans la perspective du changement climatique, il y a, avec ce projet, quelque chose de très qualitatif sur le plan énergétique. A terme, le principe de mutualisation est un objectif important. Elle est une notion essentielle dans la conception des politiques publiques. »

 

  • Ce projet n’est que la première étape dans le PRU (Projet de Rénovation Urbaine) de Villeneuve-les-Salines. Quelles vont être les prochaines étapes ?

« Dans ce programme de renouvellement urbain, il est prévu la déconstruction de cinq immeubles pour lesquels les habitants ont été relogés en fonction de leurs choix. Nous notons que les gens sont très satisfaits des solutions qui leur ont été proposées. Puis il y aura l’aménagement de deux parcs : le parc Lavoisier et le grand parc Condorcet.

Cela permettra la création de parcelles maraîchères, avec des ateliers, des distributions de plats ou graines, de la vente de plats « bio ». De plus, les quatre grands bâtiments centraux vont accueillir les équipements publics, des lieux associatifs et des commerces. On ne fait plus de logements sociaux dans le quartier, donc ce seront sans doute des logements libres ou étudiants. Il y aura une mixité sociale et nous accorderons une grande importance à l’attractivité de ce quartier ».

 

Fiche d'identité de la communeLe projet en chiffresPour aller plus loin
  • Nom : La Rochelle
  • Département : Charente-Maritime
  • Région : Nouvelle Aquitaine
  • Population : 76 114 habitant.e.s
  • Maire : Jean-François Fountaine 
  • Site internet : Site de la ville
  • Juillet 2021 : début des travaux de démolition
  • Début d’année 2022 : début des travaux de reconstruction
  • Rentrée 2023 : livraison du projet
  • 14 millions d’euros : coût de la nouvelle cité éducative
  • + de 20 millions d’euros : coût de l’ensemble du projet lié aux trois écoles de Villeneuve-les-Salines
Publié dans :