Approche Environnementale de l’Urbanisme : Gennevilliers repense son cœur de ville

Grâce à l’AEU (Approche Environnementale de l’Urbanisme), une méthodologie mise en place par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) et qui propose de faire la part belle aux principes du développement durable lors de la mise en œuvre d’un projet d’urbanisme, Gennevilliers a fait le choix de modifier en profondeur son paysage urbain.
L’ÉcoQuartier République est aujourd’hui le fer de lance de la politique renouvelée d’aménagement du territoire de Gennevilliers, une ville qui rêve au Grand Paris Express qui la propulsera à 7 minutes à peine du quartier d’affaires de la Défense à l’horizon 2030.

Pourquoi ?

L’urbain ne se pense plus aujourd’hui dans l’urgence. Gennevilliers a fait de la prospective une priorité, assortie d’une volonté forte de maintenir les habitants à proximité de leur lieu de travail pour des raisons de bien-être mais aussi de développement durable, en minimisant les déplacements pendulaires quotidiens. Gennevilliers, c’est 43 000 habitants pour 43 000 emplois, une agglomération populaire qui souhaite préserver le lieu de vie de ses salariés au cœur de la Métropole.

En 2006, la fermeture complète des usines Chausson laisse une friche industrielle de 7 hectares en cœur de ville. La municipalité, après un bras de fer avec Renault, dernier propriétaire, achète l’intégralité du terrain pour y implanter un ÉcoQuartier comprenant 50 % de logements sociaux. Demain est un enjeu actuel et les élus gennevillois souhaitent accompagner durablement des projets urbains mixtes, tant par leur vocation double d’habitat et de lieu d’activités économiques qu’au plan social ; avec des surfaces depuis le studio jusqu’au 5 pièces et des logements locatifs classiques, d’autres à loyers modérés ou encore en accession à la propriété. C’est le cas de la ZAC de l’ÉcoQuartier République (1 500 logements), du futur Quartiers des Agnettes (1 500 logements) et de la future ZAC Sud Chantereine (600 logements) pour lesquels la Mairie souhaite également obtenir le label ÉcoQuartier. Par ailleurs, les élus se battent pour que soit préférée la rénovation à la destruction lors des projets d’aménagement. Seule une tour de logements, à l’emplacement de la future gare du Grand Paris Express est vouée à la destruction.

Enfin, la ville de Gennevilliers qui fait partie de la Métropole du Grand Paris via l’Établissement public territorial Boucle Nord de Seine, en intègre les problématiques : prise en compte des sites des gares de la future ligne 15 du Grand Paris Express lors des projets urbains et augmentation de la capacité d’accueil devant l’attractivité à venir de son territoire autrefois enclavé. Une vision à long terme pour laquelle l’intégration de l’Approche Environnementale de l’Urbanisme est indispensable.

Comment ?

En 2010, une Charte Environnementale est élaborée et approuvée en Conseil Municipal. Un document sur lequel s’appuient désormais les agents de la direction de l’Urbanisme pour garder le cap lors des concertations avec les différents acteurs d’un projet : architecte, promoteur ou encore opérateur privé.

Cette Charte Environnementale énonce neufs lignes directrices :

• Limiter les consommations énergétiques
• Réduire les émissions de gaz à effets de serre
• Optimiser la gestion de l’eau
• Optimiser le choix des matériaux de construction
• Favoriser une mobilité durable
• S’assurer de la qualité des espaces extérieurs et respecter la biodiversité
• S’assurer du confort et de la santé des habitants et usagers
• Répondre aux enjeux économiques et assurer la pérennité de l’ÉcoQuartier République
• Sensibiliser au développement durable

Quel bilan ?

Le quartier République est un espace qui dépasse les frontières de l’ÉcoQuartier afin de s’intégrer parfaitement dans la ville de Gennevilliers et de permettre des croisements de population.

Aujourd’hui son taux de réalisation est de plus de 70%. Sur les 1728 logements programmés, 1 552 ont déjà été livrés. De nombreux commerces de proximité se sont implantés dans la zone. L’ensemble scolaire Lucie et Raymond Aubrac et la résidence intergénérationnelle sont en activité, tandis que l’ouverture de la crèche Les petits chaussons est prévue dans le courant de l’année 2017. Enfin, depuis 2016, le Parc des Chausson offre au public 6500m2 d’espaces verts.

Le projet en photos

Interview d’Anne-Laure Perez, 1ère adjointe au maire et déléguée à l’Urbanisme

L’Établissement Public Territorial (ETP) Boucle Nord de Seine dont Gennevilliers est membre a-t-il joué un rôle dans la mise en œuvre de l’ÉcoQuartier ?

Le champ d’action de la municipalité pour la réalisation de l’ÉcoQuartier n’a pas été dépendant de l’intercommunalité et l’élaboration d’un Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) n’est pas à court terme envisagé par les communes membres de l’ETP Boucle Nord de Seine. La mise en œuvre d’une stratégie commune de développement du territoire de l’ETP est néanmoins en cours, afin que des projets communs à l’ensemble du territoire puissent voir le jour et inscrire l’espace de l’intercommunalité dans la perspective métropolitaine plus vaste du Grand Paris et celle de la région francilienne.

Un contrat de ville a-t-il été signé par la commune de Gennevilliers avec l’État ?

Oui, un Contrat de Ville 2015-2020 a été signé le 1er juillet 2015. Gennevilliers a su, dès les années 1980, se saisir de tous les dispositifs partenariaux existants pour renforcer les politiques de droit commun et ainsi déployer des politiques publiques efficaces auprès des populations les plus démunies.

Il s’agit, avec ce nouveau Contrat de Ville, de concentrer un ensemble de moyens humains et financiers de manière cohérente et concertée. Comme l’a souligné Monsieur le Maire, il est indispensable de renforcer parallèlement les politiques de droit commun afin de répondre aux besoins de la population.

Ce contrat s’articule autour de trois piliers : la cohésion sociale ; le cadre de vie et le renouvellement urbain ; le développement économique et l’emploi.

La réussite d’un ÉcoQuartier passe aussi par l’implication des citoyens, comment les habitants ont-ils été associés à ce projet ? 

Dans le cadre du Contrat de Ville, les habitants ont été représentés directement au comité de pilotage par l’intermédiaire des co-présidents des conseils de quartier.

En ce qui concerne spécifiquement l’ÉcoQuartier République, la consultation des Gennevillois a été organisée en amont de l’élaboration du projet sous forme de commissions locales participatives qui se sont déroulées du mois de janvier au mois de mai 2010. Ces commissions avaient pour base les orientations de la Charte de qualité environnementale qui a par la suite été approuvée par délibération du Conseil Municipal en juin 2010.

Depuis 2008, Gennevilliers compte deux gares de la ligne 13 du métro parisien. Cette extension a-t-elle sensiblement augmenté l’attractivité du territoire de la commune (habitat et implantation d’entreprises) ?

Aucune étude d’impact des deux nouvelles stations de métro sur l’attractivité communale n’a encore été réalisée. Elles permettent néanmoins de mieux desservir les quartiers d’habitat social d’Asnières-sur-Seine et de Gennevilliers, la plateforme portuaire de Gennevilliers et, par le biais d’un rabattement de bus, la zone d’activité Les Louvresses.

Le tracé de la future ligne 15 périphérique du Grand Paris Express passe par Gennevilliers. La livraison est prévue pour 2030. C’est un projet à long terme, qu’espérez-vous qu’il apporte à la commune ?

Deux gares sont prévues à Gennevilliers en interconnexion : avec la ligne 13 de métro à la station Les Agnettes et avec la ligne de RER C à la gare Les Grésillons. La fréquentation quotidienne attendue est de 50 000 voyageurs pour la première et 60 000 pour la seconde. La mise en service du tronçon entre Nanterre La Folie et Saint-Denis-Pleyel est prévue à l’horizon 2027 et permettra de relier Nanterre et La Défense en 9 minutes.

La réalisation de ces deux gares est un enjeu d’aménagement majeur pour la Ville. Après leur mise en service, Gennevilliers sera à 7 minutes de La Défense et à 30 minutes de l’aéroport international Roissy Charles-de-Gaulle, tandis que le centre-ville sera mis en valeur. Ces nouveaux axes de transport permettront aussi aux habitants, tout particulièrement aux actifs, d’effectuer leurs déplacements domicile/travail sans transiter par Paris et réduire ainsi sensiblement leur temps de parcours quotidien.

Fiche d'identité de la communeLe projet en chiffresPour aller plus loin
  • Commune : Gennevilliers
  • Département : Hauts-de-Seine (92)
  • Région : Ile-de-France
  • Population : 43 780 habitants
  • Maire : Patrice Leclerc (Parti Communiste Français)
  • Site internet : www.ville-gennevilliers.fr
  • 70 000 m2 d’équipements publics au sein de l’ÉcoQuartier République
  • 2 000 m2 de commerces au sein de l’ÉcoQuartier République
  • 50 % de logements sociaux à chaque projet d’aménagement
Publié dans :

DECOUVREZ LES VOEUX 2018
DE MARC VUILLEMOT
PRESIDENT DE VILLE & BANLIEUE